Lien contactENTTwitter

Accueil > Actions culturelles 2014-2015 > Territoire façonné

Icone Augmenter tailleIcone Diminuer tailleIcone imprimer

Territoire façonné

Le site de formation de Rennes accueille du 5 janvier au 13 février 2015, l'exposition "Territoire façonné" d'Alain Bizeau.
Le vernissage aura lieu le vendredi 16 janvier 2015 à 18h30 dans la galerie EC'ARTS du site de formation de Rennes.

Alain Bizeau développe depuis plusieurs années La grande misère des Barthes2, projet artistique polymorphe. Ce travail hybride joue entre le nom et le lieu, le signe et l’image, le motif et sa répétition. Territoire façonné, exposition à la galerie EC’ARTS de
l’ESPE de Bretagne, site de Rennes, en 2014-2015, en constitue une nouvelle étape autant qu’un nouvel avatar.
Ce titre très énigmatique reprend un souvenir d’enfance de Roland Barthes qui, se rappelant avoir lu un article de journal ainsi titré et traitant des effets sociaux des crues, l’amena à envisager l’homonymie entre son propre nom et les barthes, broussailles des prairies inondables de l’Adour, sa terre d’adoption, sous l’angle d’une ethnologie historique à faire sur le rapport des noms et des lieux.
Alain Bizeau, qui articule souvent son travail plastique à des textes (Jules Vallès ou François Villon notamment) lui a repris ce titre. L’artiste s’est intéressé à un ensemble de ruisseaux intermittents de l’arrière-pays montpelliérain, son territoire d’origine à lui, autour du Pic Saint-Loup. Sept cours d’eaux choisis dans ce petit réseau hydrographique l’ont amené à réaliser dessins, photographies, gravures, sculptures, films et éditions, dont l’ensemble crée une fiction de paysage,
un territoire façonné. Ce motif, au sens cézannien, a généré le déplacement de l’artiste et de quelques-uns de ses amis et proches pour éprouver la réalité de ces espaces délaissés, « lieux incertains 3» ni dessinés ni maîtrisés par l’homme, sans valeur esthétique particulière : des non-paysages en somme. La présence humaine n’y apparaît qu’en creux, par des ponts et des objets. Ces territoires indécis, rocailleux et desséchés en été, où poussent des plantes au feuillage et au port tortueux, se transforment en de puissants flots lors des crues d’automne. Ils constituent la source, le motif et le cadre de ce travail qui s’abstrait d’un espace particulier pour toucher au général.

Pour lire la suite du texte de Philippe Dorval

Contacts :